Bio et démarche

Historienne et photographe de formation, je développe depuis le milieu des années 1990 une pratique à mi-chemin entre le documentaire et l’essai poétique. Par un travail sur la couleur, je m’intéresse aux traces du passé dans le présent, en particulier aux lieux et aux choses qui ont été abandonnés ou sont oubliés, invisibles de prime abord.

 

En 2018, j'ai débuté un projet au long cours sur plusieurs lieux palimpsestes de Dakar, capitale du Sénégal. En mai 2018, une première version de ce projet a été présentée lors de la Biennale d'art contemporain Dak'Art. En 2019, je suis retournée à Dakar pour une résidence au Village des Arts sur les arbres urbains.

 

Membre des collectifs La bête à têtes et Le Trou Noir, professeure associée en histoire de l’art à l’UQÀM, membre du LAFI, je suis par ailleurs connue pour mes travaux sur l’histoire de la photographie en Afrique de l’Ouest et je co-anime avec Marian Nur Goni le blogue Fotota, dédié aux enjeux de la recherche sur la photographie en Afrique.

 


Dak'Art, mai 2018

Photo: Anaïs Pachabézian